8ème principe : La création monétaire

Présentation vidéo suivie d’un débat libre en audio sur le 8ème principe du préambule au Programme pour une société de l’après croissance : La création monétaire.


Podcast audio du débat libre sur la création monétaire(24 mn) :


Texte de la vidéo : Principe 8 – La création monétaire

La constitution nouvelle remplace le système de création monétaire ex nihilo par les banques par un système à trois niveaux.

Le premier niveau est une création monétaire physique par la banque nationale qui émet une monnaie indexée sur son stock d’or et librement convertible à tout moment, selon un taux fixe non modifiable

Le deuxième niveau a pour objet de faciliter le financement de l’activité économique des citoyens. Pour cela la banque nationale crée également une monnaie virtuelle dite « monnaie d’échange » qui comptabilise en débit/crédit les échanges entre citoyens et permet ainsi une mobilisation monétaire non traduite par un paiement effectif. Cette monnaie n’est pas basée sur l’or mais bénéficie pleinement de la garantie de la loi.

Enfin un troisième niveau de création monétaire permet à tout citoyen ou association de créer librement tout type de monnaie sans avoir à en rendre compte à la loi. En contrepartie cette monnaie ne bénéficie pas de la garantie de la loi et est basée sur la seule confiance mutuelle des citoyens concernés.

Dans la constitution nouvelle le système de création monétaire par le crédit bancaire est abrogé. C’est le huitième point de rupture avec la constitution actuelle

Rappel récurrent  : Le Parti pour l’après croissance (PPAC) considère que la décroissance de notre système économique est inéluctable. C’est pourquoi notre mouvement propose propose un cadre politique afin que notre société puisse mettre en œuvre sa capacité de résilience dans des conditions optimales et construire son déclin en se préservant de l’effondrement. Ce cadre est exposé dans un programme global impliquant un certain nombre de modifications législatives, tant au niveau des codes juridiques, qu’au niveau de la constitution elle-même. Il est fondé sur une hypothèse fondamentale et 13 principes directeurs qui constituent autant de ruptures avec le système actuel.

Ce contenu a été publié dans Programme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.